sermon dit par le Père Henri st Eloi, 2017
Paroisse, Cuges, Cuges-les-pins, Gemenos, bapteme, mariage, communion, sacrement, obsèques
Vous êtes-ici : Accueil
 
Sermon de St Eloi 2017
Traduction du Sermon de St eloi dit en provençal par le Père Henri Jourdan le 30 juillet 2017

VIVE Saint Eloi et bonne fête à tous !

Cette année quelqu'un nous manque JO GAFFAREL, lui qui nous a fait chanter si volontiers, avec beaucoup d'entrain. Je veux ici en commençant cette célébration lui rendre hommage ; n'oublions pas, non plus, le souvenir de RITOU ET PAUL PIGNOL, qui nous ont quittés la même semaine en février. Tous les trois passionnés de Saint ELOI ; aujourd'hui ils fêtent notre grand saint dans la maison du Père alors que nous, nous le fêtons sur notre terre à Gemo la poulido avec beaucoup d'entrain comme chaque année. Tant de gens viennent de partout, pas de seulement de Provence, mais si vous leur demandez qui était Saint Eloi, ils vous diront que c'était celui qui a reproché « au bon roi Dagobert d'avoir mis sa culotte à l'envers » et après plus rien ; ils ne savent sûrement pas que c'est un enfant du peuple, qui fut placé auprès d'un maréchal ferrant dès qu'il fut en âge de travailler. Il s'est révélé tellement adroit en utilisant le marteau qu'il devint orfèvre ! Avec son habilité il fabriqua un trône d'or pour le roi qui le prit, alors, comme « grand argentier » (ministre des finances, honnête, lui…).On dit même qu'avec l'argent qu'on lui avait donné pour ce travail il fit un second trône qu'il ne cacha pas pour lui, (pour se faire une cagnotte !) mais qu'il donna au roi !!! Saint Eloi se moquait pas mal des honneurs comme de l'argent, il devint ainsi Evêque, tout entier consacré à Dieu. Généreux, accueillant les migrants de toutes origines, secouant les chrétiens tièdes, peureux et de mœurs plus ou moins légères, et encourageant ceux qui étaient faibles et timides : c'est ainsi qu'il est devenu un saint !

Il avait trouvé « la perle rare » et « le trésor caché », comme nous le dit l'Evangile d'aujourd'hui. Nous avons gardé son amour des animaux mais il ne faudrait pas oublier les gens et les conseils qu'il donnait, comme tout le travail qu'il faisait pour labourer les cœurs et semer la Bonne Nouvelle du Christ. Il se mettait en quatre pour que tout homme trouve aussi, la perle rare de l'Evangile, l'amour, à vivre pour bâtir un monde plus fraternel, sans violence. Comme nous en sommes loin : il est devenu un saint que nous pouvons prier : alors vive sa fête !

 

 

Cela ne nous empêche pas, et nous en sommes heureux, de fêter, aussi les chevaux, les mulets, les ânes… et les charretiers : tous sont à l'honneur aujourd'hui, même si les chevaux ne labourent plus , mais se contentent en ce jour, de transporter des amoureux sur leur dos ou de tirer dans de beaux attelages des chars magnifiques… Bravo les artistes… Bravo les charretiers… Bravo le comité de cette année. !!!
Nous avons tellement besoin de fêtes dans notre monde fracassé qui ne sait plus de quel côté se tourner ! Il a cassé son gouvernail et ne sait plus se diriger. Sans aller chercher les fanatiques de Daesh qui terrorisent, font tant de malheureux et de catastrophes, vous en voulez des horreurs, vous êtes servis ! et avec les élections nous en avons vu de toutes les couleurs : programmes, promesses, affaires ! (ma grand-mère aurait dit : «  avec la peau de l'un il faudrait étrangler l'autre et de tous les autres en faire un fagot et l'envoyer à la poubelle »). Signes que nous devons chercher autre chose que des programmes de vie matérielle ou des publicités mensongères, des raisonnements futiles et se gaver de bavardages; cependant il y a aussi des projets intéressants souvent noyés dans un océan d'inutilités !
Pourtant… c'est beau de s'engager dans la vie de la France, de participer à son organisation, ses structures, mais n'oublions pas le principal : le bonheur ! Il ne se trouve pas dans le marché, les richesses, matérielles, mais dans le cœur ! Et le cœur se nourrit d'amour, de paix de compréhension : c'est la perle rare que Dieu veut nous donner si nous la cherchons courageusement : avec l'aide de Saint Eloi et notre bonne volonté, c'est possible !
La roue tourne, le temps passe, Gèmenos n'est plus la « Gemo » de mon enfance : de nombreuses maisons ont poussé, là où il y avait des champs de blé, de choux ou d'oignons… mais Saint Eloi est toujours là avec autant de touristes émerveillés par la cavalcade si belle et joyeuse.
Que cette messe, pleine de chants, nous aide à garder toujours plus de dynamisme, de fidélité et de courage. Il en faut beaucoup aujourd'hui. De fait il vaut mieux se démener à faire du bien que de s'enliser dans le mal, ou de s'endormir, comme des fainéants bons à rien. Alors nous trouverons, nous aussi le trésor caché et la perle fine pour une vie utile , épanouie, et proche de Dieu.
Vive Saint Eloi ! qu'il nous aide ! Que ça dure ! et belle fête de famille. Amen !
 
P. Henri Jourdan

 

Mots clés
Actualité Adoration Aumônerie Baptême Catéchisme Echo de Saint Antoine Echo de saint Martin Publication St Antoine Tables Ouvertes Vie de la Paroisse calendrier denier de l'église mariage messes orgue photos
Ensemble Paroissial Cuges-les-Pins et Gémenos