Message 6eme semaine de confinement
Paroisse, Cuges, Cuges-les-pins, Gemenos, bapteme, mariage, communion, sacrement, obsèques
Vous êtes-ici : Accueil Message 6eme semaine de confinement
 
Message 6eme semaine de confirnement
Message pour la 6ème semaine de confinement


Chers ami(e)s paroissien(ne)s

 

Depuis cinq semaines que nous sommes confinés à cause du Covid-19 et bientôt six, je reste très touché par vos nombreux messages (sms, téléphone, mails,…) et, avec les autres pères, nous essayons aussi d'entretenir nos relations avec nombre d'entre vous. Tout ceci pour nous rappeler de la place importante que la Bible accorde à l'amitié.

 

Aux côtés de relations familiales plus ou moins élargies et de l'amour entre époux, unique puisqu'il les conduit à ne former qu'une seule chair, l'amitié fait partie des belles formes que peuvent prendre les relations humaines que nous tissons au cours de notre existence. Car le plus précieux dans la vie, ce sont bien les relations nouées entre personnes, en plus de celles que nous pouvons avoir avec les éléments de la nature ou des vivants du règne animal.

 

L'authentique amitié se révèle particulièrement précieuse dans les moments difficiles que tout un chacun traverse nécessairement dans son existence ; et ce temps d'épidémie et de confinement en est vraiment un de ces moments.

 

Pourtant, une bonne amitié ne doit pas être une façon d'esquiver cette solitude essentielle à l'homme pour qu'il développe son humanité. Un trop-plein d'amitiés pourrait être une façon de « se divertir » et d'échapper ainsi au retour sur soi-même, indispensable pour s'assumer, y compris dans ses peurs et ses fragilités. Pour un chrétien, un croyant que nous sommes, ce peut aussi être le risque de ne pas faire du Christ le centre de sa vie, lui qui devait être l'Ami par excellence ! : « Je ne vous appelle plus serviteur, mais je vous appelle mes amis. » (Jn 15,15).

 

Il nous faut bien distinguer l'isolement destructeur d'une forme de solitude essentielle pour se retrouver soi-même. En effet, pour pouvoir dire « nous », il faut savoir dire « je » dans un premier temps. Lorsqu'après avoir mangé du fruit de l'arbre défendu, Adam et sa femme Eve répondent à Dieu, chacun cache son « je » derrière un autre : la femme de l'homme, le serpent de la femme (Gn 3,12-13).

 

L'amitié ne saurait être une façon de déguiser son incapacité à assumer sa vie. De plus, dans une relation féconde, deux êtres conversent et partagent afin d'écouter ensemble ce mystère commun qui les enveloppe et les habite, qui les questionne et qui les appelle. Pour un fidèle chrétien, ce mystère a un visage : celui du Christ ressuscité, qui nous ouvre à la vie trinitaire où chacun dit « je » dans le mouvement du pur Amour, où le « nous » ne vient pas les détruire mais les porte au summum de leur originalité dans un accord parfait des Trois Personnes.

En définitive, c'est ce modèle-là qui doit inspirer toute relation humaine profonde, qu'elle soit sponsale, amicale ou familiale. Aider l'autre à devenir soi-même en le laissant être tiré vers le haut par le grand mystère de l'Amour sur lequel nul ne peut porter la main et s'en nourrir soi-même sans découvrir aussitôt qu'il est nu et honteux comme l'a été nos premiers parents au jardin du Paradis.

 

Comme le fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, l'Amour se reçoit et s'accueille, il ne se prend pas et ne se déguise pas en cachette de l'Autre ! L'amitié, parce qu'elle pose quand même une certain distance entre les partenaires (on ne partage pas tout, on n'habite pas ensemble, etc…) en est un bon vecteur : à la fois unis dans des intérêts communs mais différents sur bien des plans, les amis s'ouvrent à une féconde altérité qui les aide ainsi à vivre la relation à tous les autres, à Dieu et peut-être même à l'amour de l'époux/épouse.

 

L'amitié trouve ainsi toute sa place dans le beau projet de Dieu pour notre monde, quand la philia se fait servante de l'agapè divin. Alors, profitons de ce moment de confinement pour grandir en amitié avec le Seigneur et avec les autres qui nous entourent, loin des yeux mais certainement pas loin du cœur.

 

Au nom des pères Henri et Pierre, et de notre propédeute Emmanuel, nous vous souhaitons une bonne semaine sous le regard amical d'un Dieu, riche en miséricorde pour chacun(e) de nous. En union de prières.

 

Père Henri Jourdan

Père Pierre Dumoulin

 Père Martin Tran, curé

 

 

Message des Pères 1er semaine de confinement

 

Message des Pères 2eme semaine de confinement 

 

Message des Pères 3eme semaine de confinement 

 

Message des Pères 4eme semaine de confinement 

 

Message des Pères 5eme semaine de confinement 

 

 

 

 

Mots clés
Actualité Adoration Aumônerie Baptême Catéchisme Echo de Saint Antoine Echo de saint Martin Publication St Antoine Tables Ouvertes Vie de la Paroisse calendrier mariage messes orgue photos
Ensemble Paroissial Cuges-les-Pins et Gémenos